Projet de nouveau quartier au Prissé

Projet de nouveau quartier au Prissé

Nous sommes favorables au choix de l’opérateur Habitat Sud Atlantique (HSA)  pour conduire cette opération. Il s’agit en effet de l’organisme de logement social  rattaché à la CAPB et à la Ville de Bayonne. En le choisissant, la Ville privilégie ainsi un bailleur public et évite de confier les clés du camion à un aménageur privé, pour un projet aussi majeur.  La ville donne aussi la possibilité au bailleur social de maitriser l’ensemble d’une opération mixte plutôt que d’intervenir en queue de programme dans des conditions souvent subies, pour assurer le quota obligatoire de logements sociaux sur un projet porté par un promoteur, comme cela se passe trop souvent.

3ième point positif à nos yeux : dans un contexte où diverses  mesures gouvernementales liées à la loi de finances 2018 ont sérieusement  affaibli la situation financière des bailleurs sociaux, confier la responsabilité de cette opération à HSA, c’est aussi choisir de renforcer notre  bailleur social, en lui permettant de consolider son savoir-faire d’aménageur sur un projet d’envergure et de préparer l’avenir pour d’autres opérations.  

Pour autant, choisir  l’opérateur, ne nous dit encore rien sur les choix d’aménagement qui seront à faire et les mois qui viennent seront consacrés à la définition plus précise du projet. Une nouvelle délibération aura à acter le cahier des charges confié à HSA et les modalités de la cession.

D’un point de vue méthode, on peut imaginer, depuis les rangs de l’opposition,  2 façons de faire pour la préparation de cette future délibération :

  • La découvrir quelques jours avant,  quand tous les choix auront été faits
  • Ou y être régulièrement  associés, pour tous ceux qui le souhaiteraient, afin de participer à la définition de ce projet

Nul besoin de préciser, laquelle des 2 options a notre préférence.  Il s’agit en effet de faire sortir de terre, un nouveau quartier, ayant vocation à accueillir plus d’un millier d’habitants, dans un secteur proche d’un autre nouveau quartier Prissé/Beharra. Ce dernier  illustre d’ailleurs à plus d’un titre, certains choix d’aménagement qu’il faudrait surtout éviter de reproduire, en termes d’espace public, de stationnement ou de services de proximité… Il sera important  de saisir l’opportunité du nouveau projet, pour questionner aussi les équipements qui pourraient faire lien entre les 2 secteurs du Prissé, ainsi que les problèmes délicats de mobilité qu’il est nécessaire d’anticiper au mieux à cette entrée de ville déjà largement congestionnée.

Ce sont d’ailleurs ces points que l’on serait heureux de travailler avec la majorité, si cette dernière avait  la bonne idée de donner une suite favorable à notre demande de concertation. Nous porterions en particulier les préoccupations suivantes.

  • Concernant les objectifs de mixité à rechercher pour ce projet, où faudrait-il positionner le curseur entre le locatif social, l’accession à la propriété et le logement libre ?
  • Concernant les objectifs propres au locatif social, dont on sait qu’il peut permettre à 80% de la population d’y accéder,  comment répondre en particulier aux besoins des plus démunis qui subissent en premier lieu les difficultés de logement ?
  • Concernant les objectifs dans le domaine de l’accession sociale, comment privilégier les dispositifs qui limitent le risque de voir ces logements vendus au bout de quelques années à des prix bien supérieurs et échapper ainsi à leur vocation sociale ?  
  • Concernant le logement libre, comment rechercher un modèle qui permette à HSA de maitriser l’opération jusqu’au bout sans avoir à se défaire dans un second temps  du foncier que nous leur confions ?
  • Et enfin, à quelle hauteur fixer un  prix de vente raisonnable à HSA, afin de le mettre en situation de pouvoir  faire face à tous ces enjeux ?