Rapprocher l’intercommunalité des bayonnaises et des bayonnais

Rapprocher l’intercommunalité des bayonnaises et des bayonnais

Toutes les enquêtes le démontrent, la commune reste pour la majorité des français, l’échelon politique et administratif le mieux repéré, le plus lisible, et aussi souvent, le plus apprécié. On peut sans grand  risque imaginer qu’à Bayonne comme ailleurs le magazine municipal mobilise davantage l’attention des lecteurs que le magazine intercommunal ou départemental.

L’échelon intercommunal,  souffre ici comme ailleurs d’un déficit de notoriété et d’intérêt. C’était déjà le cas pour l’ancienne ACBA, et cela reste vrai pour la nouvelle communauté structurée à l’échelle du Pays basque. L’audit citoyen récemment produit par la plateforme  Batera l’illustre d’ailleurs très bien. Ce n’est pas une surprise, et ce n’est pas non plus un phénomène propre à notre territoire.

C’est d’autant plus regrettable et préjudiciable au bon fonctionnement de la démocratie locale que la Capb exerce des compétences qui impactent très  directement le quotidien des bayonnaises et bayonnais : économie, transports, habitat, collecte des déchets, assainissement, eau potable, enseignement supérieur, transition énergétique… Autant de thématiques qui relèvent aujourd’hui de l’institution intercommunale et qui mériteraient mobilisation de la presse, suivi et attention de la part des habitants de nos communes et participation citoyenne afin de créer à  aussi à l’échelle intercommunale les conditions d’un débat public plus partagé et donc plus démocratique.

Cette plus grande appropriation du niveau intercommunal par les habitants serait très certainement largement facilitée si  le législateur acceptait de doter ces structures intercommunales d’une légitimité issue de l’élection au suffrage universel. Nous continuons de penser que le décalage entre l’importance des responsabilités que les intercommunalités exercent aujourd’hui et le mode d’élection actuel reste un vrai problème.

Comme la situation n’évoluera pas à court terme en prévision des prochaines élections, autant ne pas se contenter de déplorer cette situation mais essayons de voir comment nous pourrions moins la subir. L’audit citoyen de Batera suggère plusieurs pistes de réflexion très intéressantes :

  • Préconisation 13 « Donner à voir la déclinaison des politiques communautaires à l’échelle des communes ou des quartiers »
  • Préconisation 15 «  Assurer des permanences locales pour les usagers »
  • Préconisation 19 : « Inciter les communes à intégrer une rubrique CAPB dans les bulletins municipaux »
  • Préconisation 21 : « Organiser localement des réunions d’information entre élu-e-s et citoyen-ne-s
  • Préconisation 25 : « Faciliter la formulation d’avis et de propositions par l’organisation de journées thématiques ouvertes »
  • Préconisation 27 : « Réaliser des audit locaux et/ou sectoriels réguliers sur les services à la population par tirage au sort d’un jury citoyen »

Autant de suggestions qui pourraient largement  se concrétiser à l’échelle de la ville de Bayonne !