Les modalités d’affectation des aides aux associations en 2019

Les modalités d’affectation des aides aux associations en 2019

Le
19/07/2018, nous avions voté en faveur de la délibération qui fixait le nouveau
règlement en matière d’aide financière aux associations et qui actait
l’installation de  la commission
« Vie associative »

Nous avions
voté cette délibération car elle marquait une étape significative dans cette
démarche dite de « critérisation », à laquelle nous nous intéressons
et  contribuons  depuis son lancement en 2015. Comme nous
l’indiquions à l’époque, Il était en effet important pour nous :

– Que la
Ville de Bayonne change de logiciel dans la gestion des aides au secteur
associatif.

– Que la
Ville de Bayonne renonce aussi à une pratique qui ne garantissait pas,
jusqu’ici, la transparence et la lisibilité dans l’affectation de toutes ces
aides.

– Que la
Ville de Bayonne se dote d’une méthode permettant d’expliquer à tous les
acteurs associatifs les décisions financières prises et le cadre dans lequel
elles se construisent.

– Que la
Ville de Bayonne  inscrive cette démarche
 dans son ADN avant la fin du mandat en
cours, même si elle n’était pas encore aboutie. Libre ensuite aux majorités
respectives d’apporter leur pâte à ce chantier permanent !

Dans ce
contexte nous avons été bien entendu attentifs à la manière dont cette
délibération a été   appliquée lors de ce
1er test grandeur nature que constituait la préparation du budget
2019. Du point de vue de la démarche, le bilan est à nos yeux, positif.

  • La
    commission s’est réunie à 3 reprises pour examiner les premières propositions
    de la majorité
  • Nous
    avons eu connaissance de l’ensemble des demandes
  • La
    délibération qui a été présentée au conseil municipal du 13 avril 2019 a tenu
    compte des observations que nous avons 
    formulées en commission, en particulier sur un certain nombre
    d’opérateurs du champ social qui pourront bénéficier d’une aide non
    initialement prévue

Nous  pensons que le progrès en matière de
transparence  est significatif. Il
constituera pour nous,  un des points
importants du bilan de ce mandat. Nous ne regrettons pas d’y avoir contribué
même si nous ne sommes pas convaincus par  tous les critères ou les choix qui ont été
opérés.

Par exemple
sur cet exercice 2019 :

  • Dans
    le domaine des aides aux clubs sportifs, nous pensons que  la recherche d’une plus grande mixité
    hommes-femmes pour l’ensemble des disciplines, la pratique du sport pour les
    personnes handicapées ou encore les pratiques de développement durable au sein
    des associations, devraient être pris en compte différemment, pour être encore
    mieux encouragées.
  • Sur
    le champ social, il manque encore une grille d’analyse plus objective afin de
    mieux  apprécier le montant de
    l’accompagnement à offrir aux 3 MVC de la Ville, en concertation avec les
    autres financements publics (CAF, Département …) dont elles bénéficient
  • Concernant
    l’aide apportée aux opérateurs culturels, nous avons par exemple,  du mal à comprendre pourquoi les festivals
    Haizebegi et Maurice Ravel ont fait cette année l’objet d’une baisse de
    subvention.

Enfin, si nous pouvons maintenant disposer d’une liste
exhaustive des associations qui bénéficient d’une mise à disposition gratuite
de locaux municipaux, et de leur valorisation financière, il reste encore à
apprécier et objectiver  la contribution
que ces dernières apportent en retour à l’animation de la Ville.